Ce matin réveil à 4 afin de parcourir avec le 4X4, dans une course un peu folle et à toute vitesse la centaine de kilomètres de piste (souvent de la tôle ondulée) qui nous sépare des geysers d’El Tatio situés à 4 320 m d’altitude.

Arrivée sur place le jour se lève à peine, la température est glaciale (- 8°) et on commence à voir les premières fumerolles qui s’élèvent.

S’il faut venir si tôt c’est parce que c’est à ce moment que l’amplitude thermique entre l’eau bouillante qui coure sous la terre et l’air glacial est la plus grande. Et donc c’est à ce moment que les geysers seront les plus visibles même s’ils ne s’élèvent à 50/70 cm de haut. Il parait qu’en hiver, par  – 15°, ils montent à plusieurs mètres (un peu comme ceux que nous avions vus il y a une dizaine d’années à Yellowstone)

Voilà ce que pour quoi nous sommes montés si haut :

Une fois le soleil plus élevé dans le ciel, les geysers disparaissent et le plus courageu(ses)x iront faire trempette dans les bassins d’eau chaude aménagés sur le site.

Le retour se fera beaucoup plus lentement et permettra d’observer le paysage

Les habitants de la région

et même des volcans tout fumants

Et voilà c’est le retour vers Santiago où nous laisserons Aurore et Aurélie retourner vers la France où le travail les attend

Nous voici seuls pour continuer notre périple sur les traces de Lise et Tom passés dans cette partie du Chili plusieurs semaines auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.