Après un voyage long mais sans encombres, nous sommes arrivés en fin d’après midi à Sanur.
La chaleur lourde et humide, cumulée au décalage horaire et au manque de sommeil, nous incite à abréger notre premier tour du propriétaire pour se réfugier dans la climatisation accueillante de l’hôtel.

Dès le lendemain nous voici sur le pied  de guerre et plongé tout de suite dans la culture locale avec le travail du batik.
 


Cela consiste à « dessiner » avec de la cire liquide les contours d’un motif sur une toile de coton ou sur de la soie.


Puis à appliquer différentes couleurs.
 


La cire disparaîtra au premier lavage à l’eau chaude ne laissant plus que le dessin coloré.

Pour rester dans les activités typiquement balinaises, on enchaîne avec une petite représentation de la danse du Barong.
 

 Tandis que les musiciens commencent leur prestation apparait le Barong


Pas excessivement sympathique le bougre

S’en suit toute une histoire avec des méchants

S’en suit toute une histoire avec des méchants

et LES danseuses balinaises


avec leurs mimiques parfois étranges


mais toujours aussi belles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.