Tout près de Hanga Roa se situe le volcan de Rano Kau. Si on grimpe jusqu’à son sommet, on découvre une pure merveille : sa caldera de 1,6 km de diamètre et cette brèche, éblouissante, véritable fenêtre sur l’océan.

L’île de Pâques est donc une île volcanique dont la côte très découpée est battue par l’océan Pacifique qui n’est pas toujours le bien nommé.

Avec parfois une petite baignoire naturelle qui protège du ressac

En fait elle ne possède qu’une seule plage digne de ce nom : la Playa de Anakena. Mais quelle plage ! Paradisiaque !

Même si les rouleaux sont parfois un peu forts, nous avons profiter de ses bienfaits pour nous reposer de ces presque 3 semaines de circuit au rythme un peu « soutenu ». (Clin d’œil pour Lison)

Et non, sur l’île de Pâques on ne trouve ni des cloches ni des œufs mais des chiens qui dorment

et des chevaux, beaucoup de chevaux en liberté de partout

même utilisés comme tondeuses municipales.

Comme vous êtes observateurs vous avez déjà remarqué sur certaines photos ces drôles de statues pour lesquelles nous avons parcouru plus de 20 000 km : les Moaïs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.