C’est avec un peu de mélancolie que nous quitterons cette île vraiment particulière, si peu chilienne et tellement polynésienne.

Nous n’avons pas manqué l’occasion d’assister à des danses qui ne sont pas sans rappeler les akas que l’ont voit dans les stades de rugby par les équipes de l’hémisphère sud mais avec des joueurs(ses) sont plus souriant(e)s…

ni bien sûr de profiter d’un dernier coucher de soleil tonguetonguetongue

avant notre prochaine destination : Valparaiso

Un commentaire

  1. Couchers de soleil à faire se lever un horizon, statues a admirer sans retenue et créatures à faire déplacer les océans… Il y des jours où l’envie de se jeter à l’eau pour rejoindre cette île magnifique prend tout son sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.