Un des principaux objectifs de notre voyage était de nous enfoncer dans le parc national Torres del Paine en particulier pour pouvoir contempler les fameuses Cuernos del Paine. 

Après avoir parcouru, sous la pluie, 150 km de piste en « tôle ondulée » qui nous ont bien secoués, nous sommes parvenus à destination malheureusement sous la pluie et le spectacle qui nous attendait n’était pas exactement celui espéré…

Seuls quelques caracas en train de se délecter de la dépouille d’un lièvre semblaient apprécier la pluie.

Enfin demain sera un autre jour…

​Et bien non : voilà le spectacle peu engageant au petit matin

Nous quand même décidé de parcourir les quelques cinquante kilomètres de piste « carrossable » mais où il est quand même difficile de maintenir le pick up (merci les  4 roues motrices) et la magie a opéré. C’est vrai qu’on peut avoir les 4 saisons dans un même jour en Patagonie et là nous sommes passés directement de l’hiver à l’été…

La cascade de Salto Grande, entrevue hier sous la pluie et avec un vent à vous coucher par terre au sens propre (Il y a des jours où l’on regrette moins sa surcharge pondérable qui nous aide vraiment à ne pas vous envoler…) semble radieuse même si le vent est encore plus fort

Et finalement elles sont là, majestueuses en ce début de matinée ; Los cuernos del Paine et le mont Almirante Nieto

Les caracaras ont disparu pour laisser la place aux vigognes altières et paisibles

Nous avons continué notre découverte du parc

Nous en avons même profité pour faire une petite rando dans ces paysages majestueux

afin d’arriver jusqu’ici ; en fait on s’est arrêté juste avant le sommet, pris par le temps cool

Voilà la fin d’une belle journée commencée sous de mauvais augures mais qui nous laissera un super souvenir

Nouvelle étape : passage en Argentine pour aller à El Calafate

3 commentaires

  1. Ola!

    La patience a été récompensée! Que de belles photos! La nature est super et… bien habitée!

    Prêts pour le Mont Blanc au retour!!!

    Have fun! et bonne poursuite de votre périple!

  2. Voilà de beaux posters pour votre couloir, la montée d’escalier ou …Bref il est possible de tout retrouver tellement on s’y croirait. Et en plus tu parle l’espagnol ahora.Qu’importe le tiempo c’est beau !

  3. Entre gypaète barbu et vigogne (ou lama?) toujours plus haut et toujours plus attirant. Bravo, revenez entier, nous n’accepteront pas les pièces détachées. Bises humides, ici aussi il souffle un temps de 4 saisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *