Tout près du lac St Jean, une des nombreuses rivières utilisées jadis pour l’énergie hydro-électrique est maintenant réhabilitée en un superbe site de randonnée : le trou de la fée.

La rivière Matabetchouane s’écoule sur plus de 160 km, parfois impétueuse

puis plus calme pour arriver au barrage

qui relâche ses eaux en furie

autrefois canalisées dans une conduite forcée les dirigeant vers l’usine hydro-électrique dont il ne reste que quelques rares vestiges.

Cette conduite a été remplacée par une promenade piétonnière tubulaire formée de 32 sections d’acier pesant chacune plus de 1,5 T héliportées avant d’être fixées sur la roche

Ce « couloir » se poursuit par une passerelle de 205 mètres de long arrimée au rocher et intégrant 2 ponts suspendus

Un dernier pont de singe permet de traverser la rivière pour un autre angle de vue.

Demain direction Tadoussac…

Un commentaire

  1. De beaux arc en ciel en tout cas. Maman sur un pont de singe, ça valait vraiment une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.