Un samedi soir à Terlingua (ou un autre jour…)

Nous quittons El paso pour nous diriger vers le sud et le Big Bend National Park.

De nouveau c’est très simple : c’est tout droit

Avec un paysage désertique de chaque côté de la route

Quand nous traversons les quelques 4 ou 5 villages qui sont sur cette Route 90 un spectacle désolant nous attend souvent.

Mais majoritairement pendant ces 320 miles (515 Km) ce fut le désert.

Ce désert où habite le diable qui, c’est bien connu s’habille en…

Et oui, vous ne rêvez pas, au milieu de nulle part, au bord d’une route où nous avons du croiser 15 voitures en 5 H, une vitrine PRADA.

Bien achalandée et qui semblerait inviter la cliente à s’adresser au magasin le plus proche à Marfa. Magasin que nous n’avons pas trouvé mais que nous n’avons pas trop cherché, non plus, tant nous étions pressés de rejoindre notre prochaine étape, Terlingua, en continuant dans le désert de Chihuahua

Terlingua et sa ville fantôme qui a sûrement eu son heure de gloire il y a des années et qui maintenant n’est plus que ruines.

Pourtant dans ces ruines certains reviennent et les réhabilitent un peu cherchant à vivre là où vivaient leurs ancêtres mais en installant la technologie du XXIème siècle.

En effet Terlingua est le village le plus connecté que je connaisse. La WIFI est de partout, dans tous les cafés et restaurants (je devrais dire les 4 ou 5 cafés et restaurants mais dont seulement 3 étaient ouverts…)

Bon c’est vrai qu’il semble que ce soit la basse saison mais le samedi soir à Terlingua cela vaut le coup… Rien à faire mais rien de rien…

Si ce n’est La Kiva…

Seuls quelques habitués sont accrochés au bar et boivent des bières en causant et ce sont les mêmes que l’on a vu la veille et l’avant veille dans les autres cafés qui buvaient déjà des bières et qui causaient déjà…

Mais bon on n’était pas venu là pour faire la fête mais pour le Big Bend National Park

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *