Valparaiso était, dans ma mémoire d’adolescent, un port noir, brumeux et mal famé mais cela est sans doute une image d’Épinal datant du 19ème siècle.

En effet le port, à l’image du centre ville

surtout quand la brume se lève

est très coloré et très animé.

Mais Valparaiso est surtout une ville de 7 millions d’habitants construite à flanc de colline.

Les rues en pente (forte)

nous amènent jusqu’aux maisons colorées

Pour les découvrir sans trop se fatiguer mieux vaut utiliser les funiculaires un peu antiques (le plus ancien date de 1883 et n’a pas connu beaucoup de mises à niveau techniques) mais tellement caractéristiques et pratiques…

Celui de la reine Victoria est plus récent (1902 !)

Mais la réputation de Valpa s’est faite, ces dernières années, sur le « street art » et particulièrement les fresques qui recouvrent les murs de nombreuses maisons.

Et c’est sur ce superbe sourire que nous nous apprêtons à terminer ce merveilleux voyage et quitter le Chili après 2 ou 3 jours supplémentaires à Santiago qui nous permettront de compléter les photos de cette ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.