Avant d’arriver à Québec, deuxième halte incontournable : l’île d’Orléans.

Cette île, plantée au milieu du fleuve St Laurent, ne possède qu’une route qui en fait le tour et dessert quelques petits villages et leurs églises caractéristiques avec leurs toits argentés.

La ressource principale de l’île est l’agriculture, principalement les fameuses « fraises de l’île d’Orléans » et les pommes de terre.

Tiens on aperçoit les pistes de ski de Mont Ste Anne

L’auto-cueillette des fruits en est le fleuron et attire de nombreux visiteurs pour ramasser, à l’époque de notre venue, fraises d’automne, pommes et courges…

Pour les moins courageux il n’y a qu’à remplir les brouettes et charger le coffre de la voiture

On a bien envisagé de remplir une brouette mais la perspective du surcoût à l’aéroport nous a fait renoncer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.