Tout d’abord l’emblème de la ville : Le minaret cannelé érigé de 1209 à 1236 par les seldjoukides cette tribu turque qui a émigré du Turkestan vers le Proche-Orient avant de régner sur les actuels Iran et Irak ainsi que sur l’Asie mineure entre le milieu du XIe siècle et la fin du XIIIe siècle.

Haut de 39 m ce minaret a pris ce nom à cause des 8 sections cannelées de briques qui composent son tronc érigé sur un socle carré de pierre.

Vient ensuite la tour de l’horloge qui date de 1244 et qui faisait aussi partie des remparts

Ces remparts qui ceinturaient la vieille ville jusqu’à la fin du XIXe siècle et dont il ne subsiste que quelques vestiges dont fait partie la porte d’Hadrien construite à l’occasion de la visite de l’empereur en 130 après J.-C.

Mais la vieille ville c’est aussi un enchevêtrement de ruelles étroites et ombrées

où l’on découvrent des vieilles maisons en pierre et en bois, pour la plupart transformées en pensions, hôtels ou restaurants.

Pour beaucoup elles datent du XVIIIe et du XIXe siècle et reposent sur des fondations byzantines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.